Portraits

Les habitants de la Communauté urbaine de Dunkerque s'engagent eux-aussi pour changer la vie.
Découvrez ici leurs témoignages et engagez-vous, vous aussi, à votre manière !

 

Environnement & cadre de vie

Kevin Vandenbrouck

Bénévole au jardin potager partagé du square Cassin à Rosendaël

24 Juin 2021

J'ai connu ce jardin par hasard, j'habite deux rues plus loin et je passe devant en allant conduire mes enfants à l'école. Un jour, je m'y suis arrêté et j'ai tout de suite été séduit par cet espace ouvert à tous, où chacun peut venir cultiver des légumes, de façon naturelle sans pesticides ni engrais chimique. Nous sommes 4 ou 5 personnes à nous en occuper régulièrement en essayant de pratiquer au maximum la permaculture. Et je dois dire que c'est un vrai bonheur pour moi, à la fois d'entretenir ce jardin, mais aussi de distribuer les légumes récoltés aux personnes qui s'arrêtent discuter avec nous. C'est un petit jardin qui met de la vie dans le quartier et séduit toutes les générations.

Conso & pouvoir d'achat

Mauricette Salenbien

Présidente du groupement d'achats de Grande-Synthe

22 Juin 2021

Le groupement d'achats entend promouvoir la consommation de produits locaux, biologiques et de saison, en groupant les achats, et faciliter l'accès à ces produits qualitatifs et plus respectueux de l'environnement. Avec la cinquantaine d'adhérents résidant dans l'agglomération, nous travaillons avec trois producteurs de locaux de pains et de légumes. Après cinq années d'existence, notre association va bientôt s'arrêter, une épicerie solidaire et participative va prendre le relais. Je suis heureuse d'avoir impulsé l'envie de consommer autrement dans ma ville de Grande-Synthe. De constater que ce mouvement va prendre une plus grande ampleur avec ce projet d'épicerie dans lequel je vais m'investir.

Environnement & cadre de vie

Léo Vanhée

Co-président de l'association DK Clean Up

21 Juin 2021

Avec cinq potes étudiants, nous avons fondé DK Clean Up, nous organisons des ramassages de déchets dans les zones naturelles du Dunkerquois. Et pour éviter de retrouver des déchets (notamment plastiques) dans la nature, on informe les habitants de l'agglomération de l'urgence à changer nos modes de consommation, on mobilise aussi les plus jeunes dans les écoles, collèges et lycées sur ce sujet. Par exemple, savez-vous que chaque minute 15 tonnes de déchets plastiques sont jetées dans les océans ? Et que si nous ne faisons rien il y aura plus de plastique que de poissons dans nos océans en 2050 ?

Environnement & cadre de vie

Vincent Calcoën

Professeur des écoles à Saint-Georges sur l'Aa

21 Juin 2021

Mon expérience avec les élèves et les différents projets que nous menons autour de l'alimentation, de la réduction des déchets, du recyclage me confortent dans l'idée qu'il faut aller plus loin dans la prise de conscience écologique. Trois fois par an, nous organisons « la Semaine des épluchures » durant laquelle chaque élève amène tout ce qui peut être composté. La collecte est pesée, un record est à battre. Cela crée une véritable effervescence dans la classe et c'est surtout le point de départ pour mener une réflexion plus large autour de nos modes de consommation. Pourquoi ne pas l'organiser à l'échelle de toutes les écoles de l'agglomération et inclure d'autres structures motivées par ce challenge ?

Solidarité

Victor Becuwe

Etudiant en licence à Lille

21 Juin 2021

Victor, Saint Polois de 20 ans, en licence à Lille est privé d'amphi depuis octobre 2020 à cause de la crise sanitaire. Il suit donc tous ses cours et passe ses examens en ligne depuis cette date. Pas facile quand on a 20 ans de passer son temps entre 4 murs, même si il a conscience de sa situation qui reste privilégiée par rapport à d'autres étudiants contraints d'être enfermé dans une chambre d'étudiant, quand lui a la chance d'être chez ses parents. Alors Victor s'est dit : je poursuis ma formation avec assiduité mais j'ai du temps libre, alors je vais le mettre à profit des autres ! Il est donc désormais bénévole deux jours par semaine aux « Restos du Cœur » de sa commune de résidence, distribue les colis de nourriture et produits divers destinés au plus démunis. Il est heureux de cette expérience solidaire, à laquelle il contribue.

Développement éco & emploi

Robert Messuwe

Retraité bénévole dans l'association des cadres retraités de la sidérurgie et métallurgie

21 Juin 2021

Après la cessation d'activité professionnelle, retraité, Robert a opté, voici une vingtaine d'année, pour un investissement dans le bénévolat au sein de l'association des cadres retraités de la sidérurgie et métallurgie. Depuis plus de 10 ans, il exerce la mission de délégué de site pour la Fondation de la 2ème Chance. A ce jour, environ 200 dossiers ont été traités. Le Relais, association Dunkerquoise de retraités, héberge depuis 2009 le site du Nord Littoral de la Fondation de la 2ème Chance. Le but de la Fondation : financer des projets soit de formation qualitative soit de création/reprise d'entreprise dans une logique de réinsertion professionnelle. Le bilan en 10 ans pour le site Dunkerquois : 172 lauréats (119 pour Formation, 53 pour création) avec 577 000€ de dons.

Solidarité

Sacha Becquet

Membre du Comité ambassadeur solidaire de Gravelines

21 Juin 2021

Je me suis engagée pour ma ville dès l'âge de 13 ans en étant élue au Conseil municipal Jeune. Cette expérience très enrichissante m'a donné envie de poursuivre mon engagement. C'est pourquoi, j'ai accepté de devenir membre du Comité ambassadeur solidaire. Nous sommes six dans ce groupe dont le but est de mettre en place des actions de promotion de la ville ou de sensibilisation auprès des jeunes. Nous avons, par exemple, organisé un calendrier de l'Avent sur Facebook, pour faire la promotion des commerces locaux, très touchés par la crise sanitaire. Nous avons aussi appelé tous les étudiants de la commune suivis par le CCAS pour nous assurer qu'ils n'avaient pas besoin d'être aidés, aussi bien financièrement que moralement. Dernièrement, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous avons organisé une action « stop aux clichés » dans les deux collèges de Gravelines. C'est important pour moi de pouvoir donner de mon temps pour les autres.

Environnement & cadre de vie

Joël Dollet

Créateur de poubelles artistiques pour sensibiliser au ramassage des déchets à Grand-Fort-Philippe

21 Juin 2021

Les poubelles artistiques, je les ai découvertes lors d'un séjour en Bretagne. Tout de suite, ça a tilté. Je me suis donc renseigné sur internet et j'ai réussi à contacter le créateur. Très gentiment, celui-ci m'a envoyé ses plans. Avec mon ami Michel Sailly, nous nous sommes mis à la réalisation de deux premières poubelles, l'une en forme de crabe, l'autre de poisson, qui ont été installées par les services municipaux le long du chenal. La première est destinée à recueillir les déjections canines, la deuxième, les bouteilles et canettes. Et je dois dire que ça marche plutôt bien. Leur forme un peu inattendue attire le regard et sensibilise bien au ramassage des déchets. Nous en construisons actuellement une troisième, en forme d'oiseau, destinée au ramassage des cartouches au parc de l'Estran.

Solidarité

Carole Panne et Marie-Christine Dernis

Bénévoles au CCAS de Fort- Mardyk auprès des personnes âgées isolées

21 Juin 2021

Nous formons un binôme depuis trois ans au sein du CCAS. Un lundi toutes les trois semaines, de 14 à 17h, nous appelons les personnes âgées isolées de la commune. L'une écoute et l'autre écrit pour, éventuellement, transmettre des difficultés ou un message à la personne compétente qui pourra intervenir. Nous passons une quarantaine de coups de fil durant notre après-midi. A force, nous connaissons les personnes contactées et c'est toujours un plaisir de prendre de leurs nouvelles. L'appel peut durer de 5 à 15 minutes selon le besoin de parler de nos interlocuteurs et interlocutrices. Nous savons que nous apportons, modestement, un peu de bonheur, un peu de joie à des personnes qui sortent très peu de chez elles et c'est ce qui nous plaît dans cette mission, même si, parfois, ce que l'on nous confie, en toute confidentialité, peut être lourd à porter.

Solidarité

Roberte Lauwick

Ecrivain public à la Maison de Quartier Guéhenno de Saint-Pol-sur-Mer

21 Juin 2021

Chaque semaine, je tiens une permanence de deux heures en tant qu'écrivain public avec Sylvie Vannoye. Notre mission consiste surtout à aider, en toute confidentialité, les gens pour leurs démarches administratives : dossiers de retraite, d'allocation pour personnes handicapées, courriers aux assurances, aux impôts… Les personnes que nous recevons ont parfois des difficultés avec la langue française mais elles ont surtout besoin d'être rassurées sur ce qu'elles ont écrit ou rempli. Le bouche-à-oreille aidant, nous sommes de plus en plus sollicitées par les habitants du quartier. C'est un plaisir pour moi d'aider et d'être en contact avec autant de personnes différentes.

Environnement & cadre de vie

Guillaume Ellart

Créateur de Jardin d'avant, jardin d'enfants

21 Juin 2021

Notre Jardin d'avant, Jardin d'enfants est né en février 2020 au centre équestre municipal de Gravelines. Je l'ai créé avec Emmanuelle Péry et Fabrice Hocquet. Sur ses 1 600 m², nous cultivons des légumes, des fruits, des herbes aromatiques, des plantes médicinales sans aucun intrant chimique. Nous pratiquons en partie la permaculture et privilégions le paillage et la gestion raisonnée de l'eau. Nous y accueillons les enfants à partir de 4 ans pour les sensibiliser au jardinage naturel mais aussi les pensionnaires de l'EPAHD La MAPI à Gravelines qui sont généralement ravis de cette sortie au grand air. Le jardin est ouvert aussi certains week-ends à tous les publics.

Sécurité

Aymeric De Broucker

Sauveteur bénévole à la station de la SNSM Dunkerque

21 Juin 2021

Je pratique la voile depuis mon plus jeune âge. Je suis un vrai passionné de la mer. Mon engagement au sein de la SNSM coulait donc de source. Je suis sauveteur bénévole depuis dix-huit ans. C'est une mission qui m'apporte beaucoup de joies et de satisfactions, notamment quand les personnes que nous venons de ramener saintes et sauves à terre nous témoignent leur gratitude. C'est une mission qui est difficile aussi, lorsqu'il faut partir en pleine nuit et en pleine tempête d'hiver. La peur ne nous épargne pas mais nous y allons quand même parce que c'est notre devoir. En ce moment, nous sommes régulièrement appelés pour secourir des réfugiés partis traverser la Manche sur des embarcations de fortune. La détresse dans leur regard, et encore plus dans celui des enfants qui les accompagnent parfois, est quelque chose qui me retourne à chaque fois.

Santé

Dylan Pourre

Bénévole à l'Espace Santé du Littoral pour la distribution de repas aux étudiants

21 Juin 2021

J'ai vu sur les réseaux sociaux que l'Espace Santé du Littoral organisait des distributions de repas aux étudiants, en collaboration avec l'association Humain & Terre. Immédiatement, j'ai proposé mon aide en tant que bénévole. Très vite, on m'a demandé d'encadrer une équipe de 4 ou 5 bénévoles chaque semaine pendant les distributions, qui sont aussi pour nous l'occasion de proposer aux étudiants de les accompagner s'ils ont besoin de consulter un médecin, un nutritionniste, un psychologue… Avec la pandémie, nous constatons une vraie détresse de certains étudiants, plus morale que financière, d'ailleurs. Venir à la distribution de repas est surtout pour eux un moyen de casser la solitude, d'échanger avec du monde. Cela n'a jamais été aussi important.

Jeunesse

Fabrice Tondeur

Professeur d'EPS et coordinateur Erasmus au collège Boris-Vian et au lycée Jean-Bart

21 Juin 2021

Depuis vingt ans, je m'implique dans le développement d'Erasmus. D'abord au sein du collège Boris-Vian à Coudekerque-Branche, puis au lycée Jean-Bart de Dunkerque, aidé par les directions de ces établissements et par un certain nombre de collègues. Nous avons monté 28 projets, qui ont permis à des centaines d'élèves d'accueillir un jeune Européen dans leur famille et de partir, eux-mêmes, en immersion dans un pays d'Europe, pour une semaine ou un mois selon leur âge. Nous avons aussi ouvert une classe de seconde avec option Erasmus, ce qui est unique en France. Je m'investis beaucoup dans ce projet parce que le partage d'expérience, la découverte de pays européens, la confrontation à d'autres manières d'enseigner, à d'autres cultures est un atout considérable pour nos jeunes. Mon ambition, à terme, est de voir le lycée Jean-Bart recevoir le label international et devenir référent Erasmus en France.

Sécurité

Yasmine Ben Salem

Secouriste bénévole à la Croix-Rouge

21 Juin 2021

Je suis secouriste bénévole à la Croix-Rouge de Dunkerque. Mon cousin, équipier bénévole depuis quelques années, m'a montré la voie. C'est une mission qui me correspond parce que j'ai toujours aimé le secteur social et donner de mon temps pour aider. Nos missions sont variées. Nous pouvons gérer un poste de secours éphémère sur un événement ou une manifestation comme participer à des distributions de repas pour les SDF. En ce moment, nous sommes beaucoup sollicités par les centres de vaccination du centre hospitalier de Dunkerque, du Kursaal, et de Sportica à Gravelines. L'ambiance entre bénévoles est formidable. Et surtout, je me sens utile et heureuse d'apporter un peu de réconfort à ceux qui en ont besoin.

Santé

Stéphanie Meneboode

Responsable-bénévole de l'antenne de Dunkerque des Clowns de l'espoir

21 Juin 2021

Je suis bénévole à l'association Les Clowns de l'espoir depuis 2014. Je ne suis pas clown (Les Clowns de l'espoir sont tous professionnels, intermittents du spectacle car c'est un métier qui ne s'improvise pas) : je donne de mon temps pour communiquer sur notre mission et organiser des actions pour recueillir des dons financiers. Etre bénévole est un engagement qui m'apporte beaucoup de bonheur. Nous formons une vraie grande famille associative. Savoir que « nos » clowns donnent un peu de joie aux enfants hospitalisés à Dunkerque et leur permettent d'oublier l'hôpital pendant quelques minutes est une fierté.

Solidarité

Irène Karolak

Bénévole au sein de cinq associations à Ghyvelde/Les Moëres

21 Juin 2021

Je suis impliquée dans la vie associative de ma commune depuis 1999 et encore plus depuis que j'ai pris ma retraite en 2007. Je suis bénévole au sein de l'association Entraide, qui vient en aide aux personnes précaires, mais aussi au Comité des fêtes. Je suis trésorière du club du 3e âge Joie & Partage et du syndicat d'initiative et élue au conseil d'administration du CCAS. La diversité des missions que l'on me confie m'apporte beaucoup. Travailler avec des personnes de caractère et de convictions différentes est d'une richesse incroyable. Nous avons tous le même objectif : être solidaire et participer à la vie de notre dynamique commune. Être bénévole implique d'écouter sans juger, de partager, de conseiller, de donner de son temps mais c'est aussi beaucoup recevoir. Comme je suis en retraite et que je vis seule, c'est un bon moyen de rester active et de rencontrer du monde.

Environnement & cadre de vie

Axel Broutin

Membre de l'association L'Aimant dunkerquois

21 Juin 2021

J'ai 9 ans et je suis en classe de CE2 à Grand-Fort-Philippe. Je vais souvent à la pêche avec mon père, alors j'ai cherché des vidéos sur les techniques de pêche sur internet. C'est comme cela que j'ai connu la pêche à l'aimant et ça m'a tout de suite intéressé. A Noël, mes parents m'ont donc offert un aimant. Depuis, avec mon père, on est entré à l'association L'Aimant dunkerquois et presque chaque week-end, on participe à une pêche, à Dunkerque, à Bourbourg, ou bien à Gravelines. J'aime bien parce qu'on pêche des choses inattendues comme une chaise roulante, des trottinettes, une mobylette et même une voiture. Je passe du bon temps avec mon père en faisant quelque chose d'utile, en participant à protéger l'environnement. C'est ça qui me plaît.

Environnement & cadre de vie

Laurent Marcant

Créateur des Ramasseurs

17 Juin 2021

J'ai créé le groupe Les Ramasseurs en août 2020. L'idée m'est venue en voyant passer de plus en plus de photos de déchets jetés dans la nature sur les réseaux sociaux. Je me suis dit : « Plutôt que de les prendre en photo, si on les ramassait ? ». Depuis, dès que je me déplace à pied ou à vélo, j'ai toujours avec moi un sac et une pince et je ramasse tout ce qui traîne. Grâce aux réseaux sociaux sur lesquels cette action a été très rapidement relayée, nous sommes désormais plus de 2000 ramasseurs sur le territoire de la Communauté urbaine de Dunkerque et nous avons même fait des émules dans toute la France.